[R]éveil à la française

revolutions-francaises-fd-photo

Le 1er novembre 2015, aura lieu la 5ème édition de la Conférence TEDxParis, au théâtre du Châtelet. A cette occasion, TEDxParis organise un concours.
Il s’agit d’écrire un texte en s’inspirant de la thématique choisie pour 2015 :
«  [R]évolutions françaises ».
Je ne sais pas si j’aurai cette année encore la chance d’être dans la salle, mais j’ai fait comme si – et l’on sait bien que parfois, ce qu’on imagine, on le créé 🙂

[R]éveil à la française
par Séverine Duhau-le Hung

Certains matins, ouvrir les yeux prend une signification particulière.
Sans raison, les quelques notes familières qui annoncent l’heure du lever résonnent alors comme une promesse, et le repos auquel on aspirait la veille se transforme en élan qui nous inspire, et qui nous porte.

Ces matins là, le premier pas fait sur le sol est en fait un grand pas pour la journée : l’envie d’avancer se transmet telle une onde, et le corps tout entier se met en mouvements.
La langueur qui parfois nous retient sous la couette est rangée au placard, celui où l’on remise les humeurs démodées. L’heure est à l’action, à la ré-action.

Ces matins-là, la perspective de la journée se dessine en plusieurs dimensions.

Celle de l’espace, d’abord, à explorer : ouvrir les yeux sur ce qui nous entoure, non seulement pour voir, mais surtout pour regarder. Voire même, pour re-garder, puisqu’il s’agit de préserver toute la beauté que la nature et les hommes ont déjà su créer.
Nul besoin de passeport : la seule porte à passer est celle de l’immeuble, de la maison ou du jardin, pour se laisser étonner par le monde autour de nous.

Celle du temps, aussi, à relativiser : se libérer des stigmates d’un passé trop présent et des anticipations d’un futur trop hypothétique pour se ré-approprier l’instant, avec cette impression que la journée est une vie, et qu’elle commence maintenant. En profiter pour agir, et agir pour changer : de cadre, d’horizon, de point de vue ou d’idée, c’est en bousculant ce qui était que l’on commence à reconstruire ce qui sera.

La dimension, enfin, de l’émotion, à réhabiliter : accepter la colère, la peur, l’enthousiasme ou le désir qui nous font avancer. Retrouver la source du terme (motio : action de se mouvoir) pour écouter ce qui nous anime, plutôt que de se laisser polluer par ceux qui nous répriment. Se laisser toucher par un regard ou un mot, et partager ce ressenti singulier pour le faire grandir – pour que la puissance de l’émotion multipliée déchaine l’envie de réagir à un niveau plus collectif.

 Ces matins-là, on se permet de passer du Rêve à la Réalité : à la fuite et au fantasme, on préfère l’engagement et l’espoir. Des mots que l’on dit parfois galvaudés, mais dont certains évènements récents nous rappellent la force. Et l’on se reprend alors à imaginer la suite…

Certains matins, ouvrir les yeux prend une signification particulière.
Nous sommes le 1er novembre 2015 : à Paris, ce matin-là plus encore, le [R]éveil prend tout son sens.

@TEDxParis

About sevduhaulehung

Hypnose - Communication - Running
This entry was posted in Communication. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s